Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 00:13

Le 12 février Joy sortira de prison, en même temps qu’Hellen, Florence, Debby et Priscilla.

Le paquet sécuritaire prévoit la possibilité de leur retour dans un Cie. Entre les mains des mêmes geôliers contre lesquels elles se sont révoltées.

Joy et tou@ les autres rebelles ne retourneront pas dans un Cie.

 

Rendez-vous : 12 février

À 6 :30 Gare de Albate Carmelata-Como

Un peu plus bas se trouve la prison de Come

Jusqu’à la libération de Joy.

 

Pour plus d’information : 327 202 97 20

 

Ecoutez l’entretien et l’appel : http://radiocane.info/   (n°4 nell'home page)

Col pretesto della "sicurezza", le donne migranti vengono rinchiuse in
lager in cui ricatti e abusi sessuali sono all'ordine del giorno.
Col pretesto della "sicurezza" in Italia stanno verificandosi, nel
silenzio generalizzato, abusi degni d'un regime fascista.
Chi non intende essere complice di questo sistema basato sullo stupro e la
violenza deve impedire che Joy ed Hellen vengano rimesse nelle mani dei
loro aguzzini.

Appuntamento il 12 febbraio alle 6.30 di mattina davanti alla stazione di
Albate Camerlata Fs.
Dalle ore 7 in poi davanti al carcere di Como - in via Bassone 11 - per
aspettare Joy!

Per info: 327 2029720

Per ascoltare l'intervista e l'appello:
http://www.radiocane.info/cronache-dal-fronte/guerra-alla-guerra/973-ribellarci-e-giusto.html

Per tutti gli aggiornamenti: http://noinonsiamocomplici.noblogs.org

 

DERNIERE HEURE

 

La situation de Joy devient de plus en plus préoccupante, comme vous pourrez vous le constater lisant le compte-rendu ci-dessous.

Nous vous demandons d’informer tous vos réseaux en divulguant le plus largement possible cet événement et en construisant toutes les initiatives de soutien à cette lutte contre les viols et violences de toutes sortes que commettent le racisme institutionnel et ses complices.

 

http://noinonsiamocomplici.noblogs.org/

Qui veut imposer le silence à Joy ?

 

Le 04/ 02/2010, l’avocat Massimiliano d’Alessio téléphone à la prison de Come, concernant la demande déposée au tribunal de Milan le 2 février dernier, qui l’autorise à se rendre à la prison accompagné d’une interprète nigérienne pour une visite au parloir avec sa  cliente Joy.

 

Le bureau de la prison lui confirme que tout est en règle pour la visite.

 

Le jour suivant, vendredi 5 février 2010, l’avocat accompagné de l’interprète se présente au bureau des parloirs de la prison de Come pour rencontrer sa cliente et on lui apprend que Joy a révoqué son avocat de confiance Massimiliano d’Alessio et a désigné l’avocate d’office qui lui avait été assignée précédemment et avec laquelle elle n’a jamais eu ni parloir ni contact.

 

N’ayant pu la rencontrer, on comprend mal, comment Joy aurait pu choisir de changer l’avocat qui s’occupait de son dossier jusqu’ici pour remettre son sort entre les mains d’une notoire inconnue. D’autant plus au moment où doit avoir lieu le procès en appel concernant la révolte du mois d’août dernier au Cie de via Corelli à Milan ainsi que l’examen de sa plainte déposée pour tentative de violence sexuelle à son encontre de la part de l’inspecteur Vittorio Addesso chef de ce même centre Cie.

 

C’est pourquoi nous demandons : Joy a-t-elle réellement fait cette demande ?

Quelle force obscure l’a poussée à le faire ? Elle n’a pu parler ni avec son avocat, ni avec son interprète nigérienne. Comment se fait-il que surviennent ces événements de façon imprévue ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose que l’on ne veuille pas porter à la connaissance de tous, ne veut-on pas que l’on sache exactement ce qui s’est passé ?

 

N’ayant pas eu la possibilité de voir Joy, nous n’avons pas pu parler avec elle, nous ne savons pas comment elle va, nous ne savons pas ce qu’elle pense et nous n’avons pas pu lui faire savoir que le 12 février, jour de sa remise en liberté, nous serons dehors pour l’attendre.

 

Elle continue à lutter, mais malheureusement elle est en prison et nous ne pouvons communiquer avec elle car on ne nous en laisse pas la possibilité.

Nous devons faire savoir à tous qu’ils ne parviendront pas la faire taire, car nous sommes sa voix !

 

Rendez-vous le 12 février à 6 :30 du matin devant la gare de Albate Camerlata. Ensuite, à partir de 7 h devant la prison de Come Via Bassone n°11 pour attendre Joy.

 

Nous invitons tous ceux qui ne peuvent être présents à construire toutes les initiatives devant les centres de détention de la région où ils habitent.

Partager cet article

Published by Oreste Scalzone
commenter cet article

commentaires

Archivio